Chili d’azukis aux courgettes et Tofu

Une petite recette très simple et excellente :

WP_20160316_002.jpg

Ingrédients :

500g d’azukis secs

2 courgettes

1 petite boite de maïs

200g de tofu ferme

1 boite de concentré de tomate

1 cas de gingembre en poudre

1 cas d’ail en poudre

1 cas d’oignons en poudre

1 cas de coriandre en poudre

1 cas de cumin en poudre

1 cac de piment en poudre

sel, poivre

Préparation :

La veille, faire tremper les azukis (12h).

Rincer les azukis et les cuire à la vapeur pendant 45 min. Les placer dans une cocotte avec les courgettes coupées en rondelles fines, le maïs, le tofu couper en petits cubes les épices et condiments, le concentré de tomate et un verre d’eau minérale. Cuire à feu doux pendant 20 min et déguster !

 

 

Publicités

Protéines de soja texturées sauce Satay

Voici une recette très sympathique que nous adorons :

WP_20160313_012.jpg

Ingrédients (2 pers)

100g de protéines de soja texturées

bouillon de légume

Huile d’olive

150g de cacahuètes non salées

4 cas de beurre de cacahuètes

200ml de lait de coco

1 cac de gingembre

1 cac de mélange 4 épices

1 cac de coriandre en poudre

1/2 cac de piment liquide (ou à défaut 1 cac de piment en poudre)

2 cac de coriandre fraîche hachée

du sel et du poivre selon votre goût

Préparation

Porter à ébullition 1l d’eau dans lequel vous avez dissous 1 tablette de bouillon de légume bio, sans gluten et végan. Faire cuire les protéines de soja durant 15 min à feu moyen. Égouttez les protéines de soja et les faire ensuite revenir dans de l’huile d’olive.

Mixer le beurre de cacahuètes, le lait de coco, la moitié des cacahuètes entières, les épices et le piment. Verser cette préparation sur les protéines de soja dorées. Ajouter de l’eau pour allonger la sauce puis ajouter le reste des cacahuètes entières, le sel, le poivre et la coriandre fraîche. Cuire 15-20 min et dégustez (ou remplissez votre gamelle pour le lendemain midi 😀 ).

Cette recette est servie entourée de nouilles de riz aux lamelles de courgettes ! Miam

Génoise express sans gluten

Aujourd’hui une recette express de génoise sans gluten mais « non végan« . Je devais préparer deux pièces montées (les photos seront publiées prochainement) et je n’avais vraiment pas le temps de procéder à des tests de génoise végan ET sans gluten (double difficulté).

 

WP_20160313_008.jpg

Génoise express sans gluten découpée pour faire la base d’une pièce montée

 

Passons à la recette qui est vraiment très simple :

Ingrédients

4 oeufs bio

66g de farine de millet jaune

66g de farine de riz complet

66g de farine de maïs

180g de sucre

100g d’huile d’olive (une autre huile supportant la cuisson  à 200°C peut être utilisée)

1 sachet de levure chimique sans gluten

1 pincée de sel

Recette

Dans un saladier, mettre les œufs (sans les coquilles ! mdr), le sucre, les farines, le sel et la levure. Mélanger vigoureusement à l’aide d’un fouet. Ajouter l’huile et re-mélanger vigoureusement. Vous obtiendrez une pâte à gâteau assez fluide.

Verser la pâte sur une plaque à pâtisserie recouverte d’un papier sulfurisé ou d’une feuille de silicone (ou d’un moule graissé… cela dépend de ce que vous voulez en faire). Avec une spatule, répartir de façon à avoir environ la même hauteur partout (pour éviter les irrégularités de cuisson). Enfourner de 15 à 25 min en fonction de l’épaisseur. La pâte doit ressortir bien dorée mais pas cramé 😉

Cette base peut servir à faire la génoise de base d’un fraisier, d’un entremet ou tout autre pâtisserie nécessitant une génoise. Cette base peut également servir aux gâteaux roulés. Vous pouvez parfumer la génoise avec du chocolat (mettre 15g de chocolat en poudre sans sucre et retirer 5g de chacune des farines pour équilibrer les quantités de produits secs), avec du thé matcha (5g de thé matcha en poudre, retirer 5g de farine de maïs), avec de la fève tonka (râper l’équivalent d’une à deux fèves directement dans la pâte avant de la faire cuire) ou tout autre parfum que vous pourriez désirer. Votre imagination est le seul frein !

Pour une version vegan, je pense que la base de départ peut être gardée à condition de retirer les œufs. Je tenterai (quand j’aurai du temps) d’ajouter 2 cas de graines de chia dans 10 ml d’eau et de monter en neige le jus d’une grosse boite de pois chiche que j’ajouterai dans ma pâte. Si vous testez avant moi, n’hésitez pas !!!

Colorer ses cheveux naturellement

Je suis passée aux colorations naturelles depuis près d’une année maintenant. L’occasion pour moi de revenir sur cette transition au naturelle qui n’a pas été de tout repos au début mais qui est super maintenant.

Après de nombreuses années à décolorer mes cheveux :

en rose

J’ai décidé de devenir rousse. La couleur me va à la perfection mais le problème du roux « chimique » est qu’il s’estompe très fortement au fur et à mesure des shampoings jusqu’à devenir fade. J’avais pourtant investi dans de nombreux shampoings repigmentants très chers que je faisais à chaque shampoing mais rien n’y faisait, la couleur finissait par partir au bout de seulement deux semaines … Je refaisais ma couleur toutes les trois semaines environ (attention danger pour la santé) !

Je suis tombé enceinte quelques mois après ce début de régime capillaire et j’ai décidé de ne plus colorer mes cheveux durant ma grossesse pour éviter tout problème pour mon futur bébé.

A cette époque-là, je ne m’intéressai pas encore au henné mais j’ai commencé à me renseigner pour utiliser des shampoings sans silicone, sans sulfate… un peu plus naturels.

J’ai débuté par un shampoing clean de marque L’Oréal. Le principal problème de ce genre de shampoing est l’absence de mousse. Mes cheveux étant en pleine transition, ils étaient gras très rapidement (12h seulement après le shampoing contre ¾ jours habituellement). J’ai continué car j’avais lu qu’il y avait une période d’adaptation du cheveu. J’ai très bien fait car au fur et à mesure, j’ai pu espacer mes shampoings et revenir à la normal. L’absence de mousse ne me convenait par contre pas du tout du coup j’ai farfouillé le net à la recherche de shampoings cleans, moussant et qui sentent bons. J’ai donc commandé les shampoings Desert Essence à la pomme verte et à la noix de coco avec leurs après-shampoings respectifs. Ce fut la révélation, une odeur à tomber, une mousse aérienne et un nettoyage des cheveux efficaces. Le seul bémol est le côté soin un peu léger qui est corrigé par des bains d’huiles réguliers.

Quelques mois après mon accouchement, j’ai décidé d’unifier ma couleur qui était anarchique. Le coiffeur m’a fait une couleur blonde foncée, plus foncée que ma couleur naturelle… (on n’a jamais ce que l’on demande grrr). J’ai également coupé un bon morceau pour leur redonner vie et attaquer mes colorations végétales. La coupe fut horrible et il m’a fallu repasser entre les mains d’un autre coiffeur pour rattraper le carnage. Bref, j’ai obtenu une coupe relativement courte mais sympa.

J’ai fait ma première coloration végétal avec du henné du Rajasthan agrémenté d’une infusion de bois de campêche (+ bicarbonate de soude) et j’ai posé durant 15h.

1er henné

La couleur était parfaite, sauf aux racines qui n’avaient pas pris. Le week-end suivant, j’ai reproduit les même conditions et cette fois-ci la couleur était uniforme partout.

V__133A

J’ai ensuite enchaîné un henné du Rajasthan toutes les 3 à 4 semaines environ ce qui a eu pour effet de foncer fortement mes cheveux.

J’ai essayé d’éclaircir avec un masque au lait de coco + argile verte + cannelle mais le résultat n’a pas été transcendant et l’éclaircissement minime.

Je suis ensuite passé à un mélange henné chatain miellé / Rajasthan (50 :50) mais la couleur a continué de foncer.

J’ai ensuite mené différentes expérimentations avec de la cochenille, du bois du brésil et de l’extrait de Lac. Ma couleur est devenue plus rouge mais également plus foncé ! grrr

essais papieressais

J’ai ensuite décidé de faire un henné blond éclaircissant (recette ici) et le résultat a été spectaculaire. Petit avant/après :

avant eclaircissementéclaircissement

Sur ce henné éclaircissant, j’ai fait une pose de red kamala (100g) + henné du Rajasthan (20g) en présence de bicarbonate de soude et ma couleur était superbe.

red kamala

Seul bémol, le red kamala fonce légèrement mais surtout pars au fur et à mesure des shampoings. Je referai certainement le mélange red kamala + Rajasthan pour mon prochain henné.

Le henné m’a permis de faire pousser mes cheveux très vite, voici une évolution de ma longueur en 6 mois :

courtlong

Crème de sarrasin et chia aux fruits

Le petit déjeuner étant le repas le plus important de la journée, je met un point d’honneur à manger de bonnes choses consistantes.

J’ai beaucoup cherché un petit déjeuner savoureux qui me permette de tenir jusqu’à midi (je prend mon petit déjeuner vers 6h00) sans craquer. La sarrasin est parfait pour moi car il cale parfaitement et est sans gluten !

WP_20160309_014

Crème de sarrasin et chia aux cerises

Passons à la recette :

Ingrédients 

  • 50g de graines de sarrasin décortiquées
  • 15g de graines de chia noir
  • 100mL de lait végétal (au choix : soja, amande, riz… tout fonctionne)
  • 50g de fruits (cerises, figues, banane, pomme, fruits rouges… Je prend des fruits surgelés c’est beaucoup plus pratique pour varier et cela permet d’avoir des cerises en hiver 😉 )
  • 1 cac de sucre de coco ou de sirop d’agave ou encore de miel

Préparation

Placer tous les ingrédients dans un mixeur. Mixer jusqu’à l’obtention d’une crème. Plus vous mixerez longtemps, plus la crème sera lisse. Il subsistera toujours quelques particules qui apportent du croquant à ce petit déjeuner gourmand. Mettre la crème dans votre bol préféré (mon petit poney :D) et placer le au frais pour une nuit

Informations :

Cette recette peut être agrémentée de différents toppings (graines de sésame, lin, tournesol…) pour ajouter en gourmandise. On peut également y ajouter du cacao en poudre, de la poudre de caroube, du caramel ou tout ce qui vous fera plaisir. Les fruits secs (pruneaux, abricots…) peuvent également être utilisés

Personnellement j’aime déjà  beaucoup la version simple (peut être mon côté feignasse lol)

Tempeh pané aux graines de sésame sauce à l’orange épicée accompagné de son petit-épeautre épicé aux fèves et chou chinois

Tempeh pané aux graines de sésame

WP_20160309_004

Ingrédients

Un bloc de tempeh de lentilles vertes maison (voir article)

150g de farine de riz complet

1 yaourt de soja nature

150g de graines de sésame

Huile d’olive

Préparation

Couper le tempeh en tranches d’environ 1cm d’épaisseur.

Recouvrir chaque tranche de farine de riz complet et enlever l’excédent en tapotant légèrement.

Tremper les tranches de Tempeh dans le yaourt de soja afin de le recouvrir d’un couche pas trop épaisse.

Recouvrir chaque tranche de graines de sésame. Le yaourt va permettre une parfaite adhérence des graines de sésame. Vérifier que chaque côté est bien recouvert, sinon rajouter des graines de sésame.

Faire chauffer de l’huile d’olive dans une poêle. Faire frire les tranches de Tempeh jusqu’à ce qu’elles soient dorées.

Sauce à l’orange épicée

WP_20160309_007

Ingrédients 

2 oranges sanguines bio

6 cas de sauce soja sans gluten (ou avec selon votre cas)

200 ml d’eau minérale

2 cac de mélange 4 épices

1 cac de gingembre en poudre

Quelques gouttes de sauce Japaleno (ou à défaut 1 cac de piment en poudre)

Du poivre

3 cas de fécule de maïs

Préparation

Prélever le zeste des deux oranges, placer dans une casserole.

Presser les oranges et placer le jus dans la casserole contenant les zestes. Ajouter l’eau, la sauce soja, les épices et la sauce soja.

Mélanger jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Dans un bol, placer la fécule de maïs. Prélever un peu du mélange précédent et en ajouter sur la fécule jusqu’à l’obtention d’un liquide blanc sans grumeaux.

Ajouter le mélange de fécule dans la casserole et chauffer doucement jusqu’à épaississement de la sauce. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Petit-épeautre épicé aux fèves et chou chinois

WP_20160309_005

Ingrédients

300g de petit-épeautre

600g de fèves surgelées

½ chou chinois émincé

1 oignon émincé

2 gousses d’ail émincées

Sel noir de l’Himalaya (ou sel normal selon votre goût)

Poivre

2 cas d’épices Massalé

Préparation

Cuire le petit-épeautre pendant 1h (ou selon les instructions de votre paquet).

Mettre dans une marmite : l’ail, l’oignon, le chou chinois et les épices. Ajouter un peu d’eau pour mouiller légèrement. Faire cuire pendant 10min à feu moyen. Ajouter les fèves et cuire pendant 15min à feu moyen. Ajouter le petit épeautre, le sel et le poivre.

Dressage global

WP_20160309_010

Servir une portion du petit épeautre avec trois tranches de Tempeh et recouvrir les tranches de Tempeh de sauce à l’orange. Régalez-vous !!!!

 

 

 

Véganisme ?

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis en pleine transition alimentaire car je souhaite devenir Végane. Je suis allé à l’anniversaire d’une très bonne amie végétarienne qui a elle même de très bons amis Végans (vous me suivez ???). Nous avons discuté longuement et ils m’ont exposé leurs arguments et leur façon de se nourrir. J’ai trouvé le débat passionnant car l’idée de devenir végétarienne (pas végan) me tarauder depuis un long moment déjà !

Quelques jours plus tard, j’ai vu le reportage de l’association L214 concernant l’abattage des animaux en élevage « Bio ». Le reportage a eu un impact très fort sur moi et sur ma façon de voir la nourriture dans mon assiette… J’ai donc décidé de me lancer dans le véganisme.

Pour le moment, je suis en phase de transition et je teste des recettes, je tâtonne, je cherche les informations.

La plus grande peur quand on se lance dans le véganisme est la peur des carences. Après m’être beaucoup documentée, il suffit de diversifier son alimentation (normal quoi) et de se supplémenter en vitamine B12 et en vitamine D.

L’alimentation doit comporter les quatre éléments suivants :

  • Des légumineuses (soja, lupin, Azuki, fèves, haricots blancs, flageolets, pois chiches, haricots noirs…..)
  • Des oléagineux (amandes, cajoux, noix, noisettes, graines de chanvre, graine de tournesol, graines de sésame…)
  • Des céréales sans gluten dans mon cas (riz, amarante, semoule de mais, polenta, millet, petit épeautre, quinoa…)
  • Des légumes et des fruits

Pour que le passage au véganisme se passe bien, il est conseillé de remplacer la viande progressivement par des simili-carné (tofu, tempeh, viandes véganes, seitan…). Dans mon cas, il est très difficile de trouver des simili-carné sans gluten. La plupart sont à base de seitan qui est constitué majoritairement de gluten pur…

Pour débuter j’ai préparé des paupiettes de seitan sans gluten farcis au tofu fumé de sésame. J’ai fait un mélange entre la recette de paupiette de Marie Laforet et la recette de seitan sans gluten d’Alan sur ConsoGlobe. Le résultat visuel de la recette n’est pas si mal :

La farce :

WP_20160228_006

 

Les paupiettes dans leur sauce :

WP_20160228_008

J’ai du aménager la recette avec du miso de riz sans gluten. Ma sauce n’a pas du tout la même tête que celle de Marie Laforet… 😦

Au niveau du goût, les paupiettes sont cassantes et ce n’est pas exceptionnel. C’est mangeable mais sans plus ! La sauce est décevante (pas tellement de goût). Le résultat est sec mais je pense que c’est essentiellement dû à mon seitan sans gluten. Il faudra que je trouve une autre recette de seitan et changer le mode de cuisson (à la vapeur serait peut être mieux).

J’ai réalisé un roti végan avec le reste de farce en mettant moitié flocons de quinoa, moitié flocons de millet mélangés à la farce avec du bouillon pour lier le tout. J’ai mis le tout au four pendant 20min à 210°C et j’ai obtenu un genre de « roti ». C’est moche mais très bon cette fois ci (on ne peut pas tout avoir visiblement lol) 😉

WP_20160228_015

J’adore le fromage et j’en mange tous les soirs (bouhhhh pas bien) du coup l’arrêt de ma petite tartine de pain sans gluten blindé de fromage ne m’enchantait pas plus que ça. Mes convictions étant plus fortes que mon estomac, j’ai décidé de m’atteler à la fabrication d’un fromage de cajou roti (recette ici) :

WP_20160228_013WP_20160228_017

On restera d’accord sur le fait que ça n’est pas du fromage (d’autant que la levure maltée est interdite pour moi puisqu’il y a du gluten dedans (grrrr) mais c’est réellement super bon !!! Même mon mari m’a dit, ça tu peux en refaire, j’adore !!

Le monde des recettes végan m’attend et je vais adapter tous mes plats préférés en mode Végan ! La possibilité de produire mon propre Tempeh avec divers légumineuses va m’aider dans ma quête de recettes au top !

A bientôt pour de nouvelles aventures !